Doina Balzer

Doina Balzer
Française, Roumaine, citoyenne du monde née en Roumanie, j’immigre avec la famille, avec trois enfants, à Québec en 2006. Femme de lettres, femme du monde, je réalise le rêve d’un événement qui vise à rapprocher les gens par un positivisme social et culturel, soit des rencontres qui font vibrer la diversité culturelle sous toutes ses formes dans la région de Québec! Enseignante par vocation, professeur de français de formation, j’ai toujours été passionnée par la cause de l’éducation, de la culture. Forte de mon bagage multiculturel des doubles cultures- roumaine et française-, par mes implications très précoces dans les différents réseaux internationaux – Handicap international, Opération Villages Roumains, Oxfam, dans les communautés culturelles, j’ai commencé ma carrière en organisation d’événements après donc de multiples expériences (en Europe, organismes et médias, avant de me lancer le défi dans la création d’événements à Québec). Mon parcours professionnel international est donc axé sur l’enseignement et les actions péri/para scolaires ayant exercé au sein de l’Éducation Nationale en France ainsi que dans des associations, également pour assurer des cours de Français et de langues étrangères, auprès de jeunes enfants, d’adolescents et d’adultes. Des expériences dans l’interprétariat pour la Gendarmerie Nationale à Lyon/ France, le Festival d’Avignon/France, la traduction pour les journaux comme Libération (France), Lavanguardia Barcelona (Espagne), Télévision de Zagreb (ex-Yougoslavie). J'ai travaillé à la mise sur pied de projets avec l’organisation d’un projet soutenant les enfants en difficulté en Haïti, ASAEH (Agence des samaritains en aide aux enfants haïtiens) pendant mes deux voyages humanitaires en 2010 et je me suis impliquée dans les milieux sociaux à Québec- cours de francisation dans l’organisme SAAI, dans la vie des associations telles que Comergence, COPAQ, Maison des métiers d’Art de Québec, l’AMIE, SOIT, l’Association multiculturelle de Beauport, Associations des Guinéens, des Ivoiriens, des Sénégalais, des Roumains, Chambre de commerce française. Siégeant en tant que fondatrice-administratrice sur le CA de Collectif Culturel Mondo (fondé en 2011), organisme réalisant de nombreux projets socio-culturels dont MondoKarnaval, je siège aussi dans le CA de la Maison des Métiers d’Art de Québec en tant que Vice-Présidente, aussi dans le CA de l’AMIE. Passionnée par les cultures et les arts, les voyages à travers le monde et surtout au Sénégal, le pays de la Teranga, m’ont amenée petit à petit vers le domaine de l’événementiel. Personne d’action et de terrain, les défis ne me font pas peur et me donnent l’envie de réunir les gens, d’offrir des rencontres privilégiées autour des cultures et traditions du monde à Québec. Le meilleur des cultures, leurs valeurs communes, leur magie et force ressortent à chaque fois - présidente du jury du « Festival du film burkinabé à Québec », membre du jury de « Talents d’Afrique » à Québec, membre du jury de Carnaval Guadeloupe aux Antilles depuis 2016, organisatrice de « La Fête au Village à Québec », fondatrice-directrice du festival ’’ L’Afrique en fête’’ à la Baie de Beauport à Québec et du festival ‘’MondoKarnaval-Cultures en Fête à Québec’’ (www.mondokarnaval.com). D’autres ‘’batailles’’ qui ont de l’importance à mes yeux sont les causes de la Diversité (avec majuscule !) et de la lutte pour le droit des femmes ! Les femmes représentent un public transversal à toute diversité culturelle ! Leur condition à l’intérieur de chaque société représente une thématique transversale ! Les différents rôles qu’elles assument, et les mécaniques qu’elles développent représentent autant d’outils transférables, pour consolider des passerelles entre les territoires, entre des peuples, entre diverses réalités. La passion pour la diversité culturelle prend forme davantage avec MondoKarnaval, festival de la Ville de Québec, celui « où dialoguent les cultures », car telle est sa vocation ! Faire dialoguer les cultures : un geste à la fois affectif et complexe. Être ému devant ce qui n’est pas familier et le comprendre. Saisir la permanence des motifs qui traversent l’histoire de l’humanité, ou en constater au contraire les ruptures. Confronter ces héritages pour faire surgir du Nouveau. Voilà tout ce que fait naître le dialogue des cultures ! Ce dialogue est un combat, un symbole dans un monde ou les différences se font faire ressortir plus fortement que les ressemblances. MondoKarnaval poursuit ce dialogue depuis 2014, en opposant, à ceux qui sèment le doute de la ressemblance et la désolation, toujours plus de culture. Il le poursuit aussi comme solution pour tous ceux qui se nourrissent des peurs, pour mieux faire entendre le chant du repli et stigmatiser les différences. La culture est avant tout un vecteur d’émancipation individuelle, une ouverture d’esprit, l’occasion d’enrichir son esprit critique, un éveil à la sensibilité esthétique et artistique, c’est donc une émotion individuelle, intime. La Culture est surtout une rencontre, un échange, un partage avec l’autre, les autres, au premier rang desquels se retrouve l’artiste lui-même, le créateur ou le groupe de créateurs - car nous avons trop souvent une vision individualiste de l’acte créateur. Cette rencontre entre l’artiste et son public, entre le public et l’artiste, est aussi une inscription en lettres d’or dans notre quotidien. Je n’invente rien : l’art est un processus éminemment politique et c’est ainsi qu’il est important pour moi de pouvoir aujourd’hui, dans un contexte de crise économique et politique mais aussi, sans doute, de crise morale, affirmer et donner un sens à la culture. C’est essentiel au moment où les difficultés pourraient nous conduire à nous replier sur nous-mêmes, en un repli identitaire bien sûr mais aussi économique. C’est essentiel au moment où le sens de l’intérêt général et collectif s’estompe à mesure que croît l’incertitude économique. Économie et culture procèdent toutes deux d’une même dynamique : celle de l’échange. L’échange, qui présuppose la reconnaissance de l’altérité et donc de la différence, est au fondement de nos sociétés modernes, et pour exactement les mêmes raisons, il est au fondement de la culture par laquelle on appréhende ce qui est autre. La vraie question, le premier enjeu, c’est l’accès de tous à la culture, au patrimoine, à la création et aux oeuvres de l’esprit. C’est là toute l’ambition de l’éducation artistique et culturelle. MondoKarnaval est notre contribution au processus de l'évolution de la société par la culture. Je crois vraiment que le festival a la capacité de sensibiliser positivement le public ! MondoKarnaval permet donc l’expression à travers les Arts et la Culture, sa devise est ‘’Quand les Arts et la Culture peuvent changer le Monde !’’.« Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble. » (Proverbe africain)

Historique

Liste des postes occupés par le membre dans le conseil d'administration du COPAQ.

Aviseur organisations à but non lucratif